Haul livres mars 2019 partie 1

Hey

Je reviens aujourd’hui avec mon haul livres pour le mois de mars 2019. J’ai encore beaucoup de livres qui sont arrivés donc je vais faire un haul en 2 parties.

 

 

 

For a muse of fire
Heidi Heilig

20190228_115642

« Jetta’s family is famed as the most talented troupe of shadow players in the land. With Jetta behind the scrim, their puppets seem to move without string or stick—a trade secret, they say. In truth, Jetta can see the souls of the recently departed and bind them to the puppets with her blood. But the old ways are forbidden ever since the colonial army conquered their country, so Jetta must never show, never tell. Her skill and fame are her family’s way to earn a spot aboard the royal ship to Aquitan, where shadow plays are the latest rage, and where rumor has it the Mad King has a spring that cures his ills. Because seeing spirits is not the only thing that plagues Jetta. But as rebellion seethes and as Jetta meets a young smuggler, she will face truths and decisions that she never imagined—and safety will never seem so far away.« 

 

 

 

« La famille de Jetta est réputée comme la plus talentueuse trouve de joueurs d’ombres du pays. Avec Jetta derrière le rideau, leurs marionnettes semblent bouger sans ficelle ou bâton, une profession secrète, qu’ils disent. En réalité Jetta peut voir les âmes de ceux qui sont récemment décédés et peut les lier à des marionnettes grâce à son sang. Mais les anciens usages sont interdits depuis que l’armée coloniale a conquis le pays, alors Jetta ne doit jamais le montrer, ne jamais en parler. Ses habilités et sa renommée sont le moyen pour sa famille de gagner une place à bord du vaisseau royal pour Aquitan, où les jeux d’ombres sont la dernière vague et où la rumeur court que le Roi Fou a une cure à ses maux. Parce que voir des esprits n’est pas le seul fléau de Jetta. Alors que la rebellion bout et que Jetta rencontre un jeune contrebandier, elle va faire face à des vérités et des décisions qu’elle n’aurait jamais imaginées, et sa sécurité n’a jamais paru plus lointaine. »

 

 

 

 

 

 

The blood-tainted winter
T L Greylock

20190228_115651

« Raef Skallagrim wants to take the sea road. His ship is fast and sleek, his crew skilled and eager, and they will seek out new lands and win fame in the eyes of the gods. But Raef’s father refuses to allow the journey and when a stranger brings word that the king is dead and a gathering has been called to choose a successor, Raef must set aside his dream for his duty to his ancestral lands and his father.

When factions split at the gathering to choose a successor, Raef finds himself mired in bloodshed and treachery. Forced to make an uneasy alliance with a man he does not trust, Raef must navigate the tides of a war among three kings while seeking revenge for cold-blooded murder.

But winter has come early to Midgard, and even the gods will feel the cold. »

 

 

 

« Raef Skallagrim veut prendre la route de la mer. Son bateau est rapide et au lignes pures, son équipage doué et avide et ils vont rechercher de nouvelles terres et remporter la gloire aux yeux des dieux. Mais le père de Raef refuse le voyage et quand un étranger rapporte la mort du roi et le fait qu’un rassemblement soit annoncé pour lui choisir un successeur, Raef doit mettre de côté ses rêves pour son devoir envers sa terre ancestrale et son père.

Quand des factions se brisent au rassemblement pour trouver un successeur, Raef se retrouve embourbé dans le carnage et la trahison. Forcé de s’allier avec un homme en qui il n’a pas confiance Raef doit naviguer les marées de guerre entre les trois rois cherchant vengeance pour un meurtre de sang froid.

Mais l’hiver est arrivé plus tôt à Midgard et même les dieux font ressentir le froid. »

 

 

 

 

 

 

Warrior of the wild
Tricia Levenseller

20190301_115949

« How do you kill a god?

As her father’s chosen heir, 18-year-old Rasmira has trained her whole life to become a warrior and lead her village. But when her coming-of-age trial is sabotaged and she fails the test, her father banishes her to the monster-filled wilderness with an impossible quest: To win back her honor, she must kill the oppressive god who claims tribute from the villages each year or die trying. »

 

 

« Comment on tue un dieu ?

En tant qu’héritière choisie par son père, à dix-huit ans Rasmira s’est entraînée toute sa vie pour devenir une guerrière et diriger son village. Mais quand son épreuve de majorité est sabotée et qu’elle échoue le test, son père la banni dans la nature remplie de monstres avec une quête impossible: pour regagner son honneur elle doit tuer un dieu oppressif qui réclame un tribut au village chaque année. Ou elle doit mourir en essayant. »

 

 

 

 

 

The night angel trilogy / L’ange de la nuit (trilogie)
Brent Weeks

20190302_093625

« Pour Durzo Blint, l’assassinat est un art. Il est l’artiste le plus accompli de la cité. Pour Azoth, survivre est une lutte de tous les instants. Lorsqu’il propose à Durzo d’être son apprenti, sa vie bascule : il change d identité, et découvre un monde d effroyables dangers et de magies étranges… et va jusqu’à sacrifier ce qui lui est le plus précieux… »

Je me suis pris l’édition des 10 ans de la trilogie de L’ange de la nuit qui est juste magnifique toute noire avec l’écriture noire et les tranches noires.

 

 

 

 

 

 

Sabriel
Garth Nix

20190302_093548

« Neuf Plans dans la Mort, patrie des âmes défuntes et des morts-vivants de sang assoiffés. Sept cloches ensorcelées pour ces monstres maîtriser. Cinq Grandes Chartes pour l’univers régenter. Trois puissantes Maisons pour les faire respecter. Deux mondes en tout opposés. Un seul pour rétablir l’équilibre menacé : Abhorsën, qui la Charte défend et les morts-vivants pourfend. Face à lui, Kerrigor, l’ennemi juré, l’âme corrompue, Kerrigor, celui par qui le malheur s’est abattu… Abhorsën a échoué. Seule sa fille, Sabriël, peut le sauver. Sabriël, l’enfant élevée dans ce que d’aucuns appellent  » la réalité « . Sabriël, qui de magie devra user pour l’esprit de son père retrouver. Méfie-toi, Sabriël ! Certains sur toi veulent se venger… « 

 

 

 

 

 

The winner’s curse / The curse
Marie Rutkoski

20190303_151809.jpg

« Gagner peut être la pire des malédictions…

Fille du plus célèbre général d’un empire conquérant, Kestrel n’a que deux choix devant elle : s’enrôler dans l’armée ou se marier. Mais à dix-sept ans à peine, elle n’est pas prête à se fermer ainsi tous les horizons. Un jour, au marché, elle cède à une impulsion et acquiert pour une petite fortune un esclave rebelle à qui elle espère éviter la mort. Bientôt, toute la ville ne parle plus que de son coup de folie. Kestrel vient de succomber à la  » malédiction du vainqueur  » : celui qui remporte une enchère achète forcément pour un prix trop élevé l’objet de sa convoitise.

Elle ignore encore qu’elle est loin, bien loin, d’avoir fini de payer son geste. Joueuse hors pair, stratège confirmée, elle a la réputation de toujours savoir quand on lui ment. Elle croit donc deviner une partie du passé tourmenté de l’esclave, Arin, et comprend qu’il n’est pas qui il paraît… Mais ce qu’elle soupçonne n’est qu’une infime partie de la vérité, une vérité qui pourrait bien lui coûter la vie, à elle et à tout son entourage.

Gagner sera-t-il pour elle la pire des malédictions ? Jeux de pouvoir, coups de bluff et pièges insidieux : dans un monde nouveau, né de l’imagination d’une auteure unanimement saluée pour son talent, deux jeunes gens que tout oppose se livrent à une partie de poker menteur qui pourrait bien décider de la destinée de tout un peuple. »

 

 

 

 

 

Master of sorrow
Justin Call

20190302_093558

« The Academy of Chaenbalu has stood against magic for centuries.

Hidden from the world, acting from the shadows, it trains its students to detect and retrieve magic artifacts, which it jealously guards from the misuse of others. Because magic is dangerous: something that heals can also harm, and a power that aids one person may destroy another.

Of the Academy’s many students, only the most skilled can become Avatars – warrior thieves, capable of infiltrating the most heavily guarded vaults – and only the most determined can be trusted to resist the lure of magic.

More than anything, Annev de Breth wants to become one of them. »

 

 

 « L’Académie de Chaenbalu s’est tenue contre la magie pendant des siècles.

Cachée du reste du monde, agissant dans l’ombre, elle entraîne ses étudiants à détecter et récupérer des artéfacts magiques, qu’elle garde jalousement contre les usages abusifs des autres. Parce que la magie est dangereuse: quelque chose qui guérit mais peut aussi faire du mal et un pouvoir qui aide une personne peut en détruire une autre.

Des nombreux étudiants de l’Académie seuls les plus doués peuvent devenir des Avatars, des guerriers voleurs qui sont capable d’infiltrer les coffres les mieux gardés, et on ne peut faire confiance qu’aux plus déterminés pour résister l’attrait de la magie.

Annev de Breth veut par dessus tout devenir l’un d’entre eux. »

 

 

 

 

The priory of the orange tree
Samantha Shannon

20190306_121125

« A world divided. A queendom without an heir. An ancient enemy awakens.

The House of Berethnet has ruled Inys for a thousand years. Still unwed, Queen Sabran the Ninth must conceive a daughter to protect her realm from destruction – but assassins are getting closer to her door.

Ead Duryan is an outsider at court. Though she has risen to the position of lady-in-waiting, she is loyal to a hidden society of mages. Ead keeps a watchful eye on Sabran, secretly protecting her with forbidden magic.

Across the dark sea, Tané has trained to be a dragonrider since she was a child, but is forced to make a choice that could see her life unravel.

Meanwhile, the divided East and West refuse to parley, and forces of chaos are rising from their sleep. »

 

 

 

« Un monde divisé. Un royaume dirigé par des femmes et sans héritière. Un ancien ennemie qui se réveille.

La Maison de Berethnet a dirigé Inys pendant mille ans. Toujours pas mariée, la Reine Sabran IX doit concevoir une fille pour protéger son royaume de la destruction, mais des assassins se rapprochent trop d’elle.

Ead Duryan est une outsider à la cour. Même si elle s’est élevée à la position de dame d’honneur, elle est loyale à une société cachée de mages. Ead garde un oeil sur Sabran, la protégeant secrètement avec de la magie interdite.

De l’autre côté de la mer sombre Tané s’est entraînée pour être une chevaucheuse de dragons depuis qu’elle est enfant, mais elle est forcée de faire un choix qui pourrait voir sa vie échouer.

Dans le même temps, l’Est et l’Ouest divisés refusent des négociations et des forces chaotiques se réveillent. »

 

 

 

 

La maison
Vanessa Savage

20190309_160827

« La maison où Patrick a passé toute sa jeunesse n’est pas une demeure comme les autres. Quinze ans plus tôt, elle a été le théâtre d’un drame inconcevable : toute une famille y a été retrouvée, massacrée. Patrick garde pourtant des souvenirs irremplac¸ables dans ces lieux, comme seule l’enfance sait en créer. Il décide de la racheter. Sa femme, Sarah, et leurs deux enfants s’y installent à contrecœur. Le délabrement, l’atmosphère sinistre qui colle à la maison oppressent Sarah. Ses psychoses reprennent, de plus en plus sombres. Des voisins épient chacun de ses mouvements. La tension monte.
?Dans ce roman tortueux, imprévisible, Vanessa Savage braque la lumière sur chacun des personnages, tour à tour. Patrick, Sarah – et le lecteur – sauront-ils résister à cette infernale spirale du doute et de l’enfermement ? Et jusqu’où les entraînera-t-elle ? »

 

 

 

 

 

 

J’ai reçu en service presse via Netgalley:

 

 

I am, I am, I am
Maggie O’Farrell

41B88mz+iAL._SX311_BO1,204,203,200_

« Après le succès d’ Assez de bleu dans le ciel, Maggie O’Farrell revient avec un nouveau tour de force littéraire. Poétique, subtile, intense, une œuvre à part qui nous parle tout à la fois de féminisme, de maternité, de violence, de peur et d’amour, portée par une construction vertigineuse. Une romancière à l’apogée de son talent.

Il y a ce cou, qui a manqué être étranglé par un violeur en Écosse.
Il y a ces poumons, qui ont cessé leur œuvre quelques instants dans l’eau glacée.
Il y a ce ventre, meurtri par les traumatismes de l’accouchement…

Dix-sept instants.
Dix-sept petites morts.
Dix-sept résurrections.

Je suis, je suis, je suis.
I am, I am, I am. »

 

 

 

Bad man
Dathan Auerbach

41tVEFih-dL._SX309_BO1,204,203,200_

« On dit que, passé quarante-huit heures, les chances de retrouver une personne disparue sont quasi nulles. Deux jours pour ratisser les bois alentour, frapper à toutes les portes, remuer ciel et terre. Passé ce délai, l’espoir n’est plus permis.

Eric, trois ans, a disparu il y a cinq ans. Peu à peu, les affichettes ont jauni, les policiers se sont désintéressés de l’affaire, la vie a repris son cours dans cette petite ville désaffectée de Floride.

Pas pour Ben, le grand frère de la victime. Qui ne s’est jamais remis du drame. Qui a vu sa famille sombrer. Mais qui n’a jamais cessé ses recherches.

Recruté en tant que magasinier de nuit dans le supermarché même où Eric a disparu, Ben sent que les lieux ont quelque chose à lui révéler. Quelqu’un sait où est son frère, une personne qui prend un malin plaisir à se jouer de lui. Qui ? Le directeur qui n’a jamais collaboré à l’enquête ? Ses collègues auxquels il a accordé trop vite sa confiance ? Mais il y a plus que ça, une présence impalpable, diffuse, qui brouille ses pensées… Qui est ce bad man dont l’ombre inquiétante plane sur la ville ? »

 

 

Voilà pour cette première partie de haul livres 🙂

Publicités

2 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s