Black-out – Cécile Delarue

Hey

Aujourd’hui je vais te parler de Black-out de Cécile Delarue. Je tiens à remercier les éditions Plein Jour qui m’ont permis de découvrir ce livre.

41T6K8FIjvL._SX339_BO1,204,203,200_

 » «Ça peut sembler loin du sujet, de ce serial killer qui se permet de buter des femmes en pleine nuit sans être retrouvé pendant des décennies, de ces cinq, peut-être six autres tueurs en série qui agissent dans la même ville, de cette centaine de femmes disparues à tout jamais et dont on ignore pour une grande partie d’entre elles ce qui a pu leur arriver.

Mais le racisme, la police, la violence, les émeutes, c’est au coeur de South Central. Et au coeur de cette histoire. L’histoire de ces parents, qui doivent se contenter d’un seul passage des flics pour apprendre que leur fille est morte, et ne jamais en savoir davantage.»

Après avoir travaillé pour France 2, TF1, 13e Rue, BFM…, Cécile Delarue a tout quitté pour vivre à Los Angeles. Elle collabore notamment à Marie-Claire et Elle.

Elle dresse un portrait saisissant du Los Angeles des années 90, fait d’émeutes, de crack, de tueurs en série, et de celui d’aujourd’hui, toujours marqué par la séparation des communautés, la violence, la défiance envers une police soupçonnée de racisme. Son enquête sur la découverte d’un tueur est aussi haletante qu’un roman policier. »

Dans ce livre on se croirait dans une série policière ultra intense et avec plein de rebondissements, seulement ce sont des faits réels.

D’un côté l’écriture montre une enquête très travaillées avec  plein de détails et d’informations pertinentes et de l’autre on a une dose d’humour qui malgré la situation rend le récit plus supportable. Parce que parler de femmes noires qui sont assassinées et qu’il en ressorte une indifférence de la société c’est quand même un sujet très lourd surtout quand on connaît un peu l’histoire des afro-américains.

Cécile Delarue nous fait vivre cette enquête et nous éduque sur le sort de ces femmes qui ont eu la malchance d’habité dans un quartier de Los Angeles décimé par le crack et de se retrouver face à un sérial killer.

On voit que le travail d’enquête est un travail monstre afin d’avoir les fait réels et non des dires. On voit l’auteure faire son enquête, et ses doutes faces aux différents éléments. C’est vraiment prenant parce qu’on sait que ce sont des faits réels et non pas une fiction.

Le tueur Lonnie David Franklin Jr, surnommé « Grim sleeper » a été condamné à mort. Le livre se termine sur une interview glaçante de Enietra Washington la seule survivante connue de ce serial killer.

J’ai donné la note de 5/5 à ce livre et tu peux l’acheter sur amazon ou la fnac.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s