Haul Livre #10: gros craquage partie 4

Hey !

C’est enfin la dernière partie du gros craquage ! J’avais pris plein de livres mais bookdepository envoit les livres au compte goutte et en plus j’avais fait des précommandes. Officiellement tout n’est pas arrivé mais ce qui reste sera publié d’ici quelques semaines/mois donc ça fera partie d’autre(s) haul(s).

The penny dreadfuls

20180716_170137

Ce livre comprend Dracula de Bram Stoker, Frankenstein de Mary Shelley et The picture of Dorian Grey d’Oscar Wilde. C’est clairement pour le côté collection que j’ai pris ce livre et puis il était soldé vraiment pas cher donc ça justifie mon achat !

The legion flame / Dragon blood tome 2
Anthony Ryan

20180717_145834_HDR

« À travers les vastes territoires contrôlés par le Syndicat du Négoce d’Archefer, rien n’est plus prisé que le sang des dracs. Ponctionné à même leurs veines, il est distillé en élixirs capables d’accorder d’incommensurables pouvoirs aux rares hommes et femmes connus sous le nom de Sang-bénis.

Mais une menace croissante pèse sur le Syndicat : les lignées de dracs s’affaiblissent peu à peu. S’ils viennent à s’éteindre, la guerre qui couve avec l’Empire corvantin voisin ne manquera pas d’éclater. Le dernier espoir du Syndicat réside dans la découverte d’une rare variété de drac, bien plus puissante que toutes les autres.

Claydon Torcreek, voleur de bas étage et Sang-béni clandestin, est enrôlé de force par le Protectorat et envoyé dans les entrailles du continent primitif d’Arradsie, sur la piste de cette créature légendaire. Lizanne Lethridge, vénéneuse espionne, doit quant à elle braver tous les dangers afin de mener à bien sa mission en territoire ennemi. Enfin, Corrick Hilemore, sous-lieutenant à bord d’un croiseur d’Archefer, se lance à la poursuite de dangereux pirates, sans se douter du péril qui le guette aux confins du monde.

Emportés par la valse des destins et des empires, du connu et de l’inconnu, tous trois devront lutter de toutes leurs forces pour inverser le cours de la guerre qui se profile… ou bien périr dans son sillage. »

Numéro 11
Jonathan Coe

20180717_145901

« Le numéro 11 renvoie, bien entendu, au domicile du ministre de l’Économie britannique. Enfin, c’est aussi celui du bus où vient se réchauffer une chanteuse oubliée, en ces temps de crise. Mais peut-être s’agit-il de l’adresse de cette maison où deux gamines découvrent un étrange cadavre. À moins qu’il ne désigne la table où, lors d’un dîner de gala, un détective va démasquer un tueur d’humoristes. Ou encore le nombre d’étages souterrains qu’une richissime famille londonienne veut ajouter à sa demeure pour de mystérieuses raisons… Dans ce nouveau roman – son onzième -, Jonathan Coe entrelace cinq récits délirants, où se croisent les destins de deux femmes, Rachel et Alison, des années 1990 à aujourd’ hui, dans une Angleterre désormais gouvernée par les descendants des héros malveillants de Testament à l’anglaise, les Winshaw. Une satire mordante et virtuose. »

 

Les délices de Tokyo
Durian Sukegawa

20180717_145845

« « Écouter la voix des haricots »  : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges qui accompagne les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d’embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu’elle lui a fait partager. »

 

Le rêve de Ryôsuke
Durian Sukegawa

20180717_145854.jpg

« Le jeune Ryôsuke manque de confiance en lui et souffre d’un mal-être qui puise son origine dans la mort prématurée de son père. Après une tentative de suicide, il part sur ses traces et s’installe sur l’île où celui-ci a passé ses dernières années. Là, sur ce bout de terre réputé pour ses chèvres sauvages, il va tenter de réaliser le rêve paternel : confectionner du fromage. Mais son projet se heurte aux coutumes locales et suscite la colère des habitants de l’île. A travers les épreuves de Ryôsuke, Durian Sukegawa évoque la difficulté à trouver sa voie, soulignant le prix de la vie, humaine comme animale, et pose une question essentielle : jusqu’où sommes-nous prêts à aller pour réaliser nos désirs ? »

 

To kill a mockingbird / Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur
Harper Lee

20180724_114901

« Dans une petite ville d’Alabama, à l’époque de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Avocat intègre et rigoureux, il est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 – au cœur de la lutte pour les droits civiques des Noirs aux États-Unis –, connut un tel succès.
Mais comment ce roman est-il devenu un livre culte dans le monde entier ? C’est que, tout en situant son sujet en Alabama dans les années 1930, Harper Lee a écrit un roman universel sur l’enfance. Racontée par Scout avec beaucoup de drôlerie, cette histoire tient du conte, de la court story américaine et du roman initiatique. Couronné par le prix Pulitzer en 1961, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur s’est vendu à plus de 30 millions d’exemplaires dans le monde entier. »

 

1984
George Orwell

20180724_114913

«De tous les carrefours importants, le visage à la moustache noire vous fixait du regard. BIG BROTHER VOUS REGARDE, répétait la légende, tandis que le regard des yeux noirs pénétrait les yeux de Winston… Au loin, un hélicoptère glissa entre les toits, plana un moment, telle une mouche bleue, puis repartit comme une flèche, dans un vol courbe. C’était une patrouille qui venait mettre le nez aux fenêtres des gens. Mais les patrouilles n’avaient pas d’importance. Seule comptait la Police de la Pensée.»

 

L’épouvanteur
Tomes 7, 8 et 9
Joseph Delaney

20180730_151025

Je voulais la suite de la série de l’Epouvanteur pour pouvoir continuer comme je n’avais que les 6 premiers tomes, je me suis donc dit que j’irais par 3 pour prendre la suite. Si tu ne connais pas l’Epouvanteur:

« L’Epouvanteur a eu de nombreux apprentis, me dit maman. Mais peu ont achevé leur formation. Et ceux qui y sont parvenus sont loin d’être à la hauteur. Ils sont fragiles, veules ou lâches. Ils se font payer fort cher de bien maigres services. Il ne reste que toi, mon fils. Tu es notre dernière chance, notre dernier espoir. Il faut que quelqu’un le fasse. Il faut que quelqu’un se dresse contre les forces obscures. Tu es le seul qui en soit capable.  » Thomas Ward, le septième fils d’un septième fils, devient l’apprenti de l’Epouvanteur du comté. Son maître est très exigeant. Thomas doit apprendre à tenir les spectres à distance, à entraver les gobelins, à empêcher les sorcières de nuire… Cependant, il libère involontairement Mère Malkin, la sorcière la plus maléfique qui soit, et l’horreur commence… »

 

The way of kings (La voie des rois 1 + 2) & Words of radiance (Le livre des radieux 1 + 2)
Brandon Sanderson

20180730_101943

« Roshar, terre de pierres et de tempêtes. Des siècles ont passé depuis la chute des Chevaliers Radieux, mais leurs avatars, des épées et des armures mystiques qui transforment des hommes ordinaires en guerriers invincibles, sont toujours là.
Au cœur des Plaines Brisées, Kaladin lutte depuis dix ans dans une guerre insensée. Dalinar, le chef d’une des armées, est fasciné par un texte ancien, La Voie des rois. Au-delà de l’océan, la jeune Shallan apprend la magie et découvre certains secrets des Chevaliers Radieux…
Avec des romans vendus à plus de cinq millions d’exemplaires dans le monde, récompensés par de nombreux prix et comparés à ceux de G.R.R. Martin (Le Trône de fer) et de Robert Jordan (La Roue du Temps), Brandon Sanderson est un auteur phare de sa génération. La Voie des rois ouvre avec brio sa nouvelle saga-événement. »

Ici je préfère la version anglaise déjà parce que je trouve que c’est mieux pour vraiment lire l’auteur mais aussi parce que la version française sépare chaque livre en 2 et que ça revient à plus cher (en anglais chaque livre de 1000 pages en format paperback américain m’a couté dans les 11€ comme ils étaient en réduction).

 

Pachinko
Min Jin Lee

20180724_114929

Une jeune fille coréenne tombe enceinte d’un mafieux/yakuza et va faire tomber sa famille en disgrâce. Mais un homme de l’église va lui proposer de venir vivre au Japon avec elle en tant que femme. Va alors s’en suivre toute une histoire, écrite sur plusieurs générations, sur l’acceptation dans un pays qui n’est pas le sien. C’est une histoire de famille, d’identité, de vie et de mort.

 

J’ai encore d’autres livres qui doivent arriver parce que j’ai vraiment craqué niveau bouquins et la suite devrait arriver bientôt !

1 commentaire

Répondre à Une fille au chocolat Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s