L’homme qui voulait être sage – Karan Bajaj

Hey !

Aujourd’hui je vais te parler du livre L’homme qui voulait être sage de Karan Bajaj. Je tiens à remercier les éditions Presse de la Cité de m’avoir envoyé ce livre via Netgalley.

9782258148116ORI.jpg

« Max est l’incarnation du rêve américain : grandi dans le Bronx, il a triomphé de ses origines et mène une brillante carrière à Wall Street. Un soir de décembre, pourtant, alors qu’il vient de quitter le chevet de sa mère mourante, Max fait la rencontre d’un homme qui va bouleverser le
cours de son existence. Sur un coup de tête, le golden boy abandonne tout et part pour l’Inde. Sa quête le conduit aux quatre coins du pays, sur des marchés nocturnes et le long des pentes de l’Himalaya, dans des ashrams qui bannissent l’usage de la parole et entre les parois de cavernes gelées. Au bout de sa route parsemée d’embûches, après avoir côtoyé cobras intelligents, Européens déboussolés, ermites rachitiques, s’être exercé au yoga et à la lévitation, Max trouvera-t-il enfin la paix intérieure ?

À la fois roman d’aventures, récit de voyage, conte initiatique et guide de mieux-vivre, L’Homme qui voulait être sage nous embarque dans une éblouissante épopée qui interroge les fondements de notre présence au monde. »

J’ai trouvé que le livre était bien écrit, on était assez vite transportés dans l’univers de l’auteur et j’ai aussi beaucoup apprécié que l’auteur, américain d’origine indienne, connaisse son sujet et arriver à nous donner des explications assez complètes notamment en ce qui concerne le yoga.
Je me suis toujours intéressée au développement personnel et à la meilleure connaissance de soi et même si je n’ai pas pratiqué le yoga, un jour je pense m’y mettre. Et du coup j’ai apprécié tout le côté éveil et développement personnel du livre. La forme de roman vous fait vivre une histoire tout en vous donnant des conseils pour améliorer votre vision de la vie et je trouve que c’est un très bon format.

En revanche j’ai eu un peu de mal avec le personnage principal qui est un jeune américain blanc qui a grandit dans une cité mais qui a réussi à se sortir de là pour ensuite se faire énormément d’argent à Wall Street. C’est vraiment le cliché du rêve américain et comme de par hasard le personnage principal devait être blanc parce que même si l’auteur est d’origine indienne, c’est comme si en choisissant une autre ethnicité pour le personnage principal, il n’y aurait pas pu y avoir cette ascension. On commence quand même le livre avec Max qui va prendre le métro en homme blanc avec des fringues de luxe, pour aller voir ses amis dans la cité où il a grandit, ses amis étant tous de couleur et ayant tous un handicap lié aux violences de gangs et faisant partie de ces mêmes gangs ou je ne sais quoi. Ça me paraît quand même très cliché.
J’ai aussi eu du mal avec le fait que Max , au début va avoir du mal dans sa quête mais que d’un coup limite tout va marcher et on va l’aduler alors que de façon réaliste c’est le genre de pratique qui demande des années de rigueur (je parle ici des yogis).

J’ai trouvé que ce livre était une belle invitation au voyage et que ça pouvait aider sur un plan de développement personnel mais que de l’autre côté certains clichés étaient très limite.

J’ai donné à ce livre la note de 3/5, il est sorti le 24 mai 2018 et tu peux l’acheter sur le cite des Presses de la cité, Amazon ou la Fnac.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s