Leah à contretemps – Becky Albertalli

Hey !

Aujourd’hui je vais te parler d’une de mes lectures récentes: Leah à contretemps de Becky Albertalli !

51xDdTsY2ML._SX306_BO1,204,203,200_

Déjà je tiens à remercier les éditions Hachette romans qui m’a donné l’occasion de découvrir ce livre compagnon au livre Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens renommé Love, Simon et qui sortira en film le 27 juin au cinéma et tu peux voir la bande-annonce ici.

Comme je le disais, Leah à contretemps est un livre compagnon à l’histoire de Simon et on y suit la même bande d’amis avec ici Leah en personnage principal. Ce livre se passe aussi pendant la terminale où les personnages se préparent à partir à la fac.

Le résumé:

« Moi, c’est Leah. Leah Burke. (Semi-)pro de la batterie. Gribouilleuse clandestine. Meilleure amie du choubidou du lycée, mon best bro, le démolisseur d’Oreos, j’ai nommé  : Simon Spier. C’est notre année de terminale, la dernière ligne droite avant la fac. Alors, forcément, tout part en vrille.

Le couple insubmersible formé par Abby et Nick est en train de prendre l’eau. Je me suis fâchée avec des filles que je connais depuis la maternelle. Et plus le temps passe, plus j’ai l’(affreuse) impression que notre pote Garrett veut sortir avec moi. Il est mignon. Adorable. Prévenant. Le genre de mecs que n’importe qui aimerait avoir comme cavalier au bal du lycée.

Mais pas moi. Ah oui, je ne vous l’ai pas dit  ? Paraît que j’adore me compliquer la vie… « 

Mon avis:

J’ai lu Love, Simon une semaine avant de lire Leah à contretemps donc les 2 histoires sont assez fraîches dans ma tête et j’ai trouvé que pour les 2 livres j’avais du mal à m’impliquer dans l’histoire.

Le thème est très bien parce que je pense qu’il n’y a pas assez de livre représentant le fait d’être bi et que ça peut permettre à énormément de personnes de comprendre ou même juste aider quelqu’un à accepter le fait de ne pas être dans la « norme hétéro ».

Ce livre est aussi assez important si t’es en terminale et que tu vas partir pour les études supérieures parce qu’il parle du fait de faire ses adieux aux personnes avec qui on traîne depuis des années et du nouveau départ qu’est la fac.

J’ai trouvé que l’idée avait énormément de potentiel et que ça peut aider pas mal de monde.
Par contre il y a plusieurs points qui m’ont un peu donné du mal, notamment le fait que Leah est grosse et bi et elle dit qu’elle assume parfaitement son corps ou sa sexualité mais pour autant elle n’a jamais dit à son meilleur ami (qui est gay), qu’elle est bi et le pire je crois c’est qu’elle dit plusieurs fois qu’elle assume son corps mais la moitié du temps elle ne fait que des allusions au fait d’être grosse comme si c’était une tare.

J’ai aussi eu du mal avec le fait que Leah reste un personnage négatif dans quasi tous les aspects de sa vie et même si ça correspond à son âge et au fait qu’elle se cherche, c’est dommage parce qu’avec un livre qui a un message aussi important que le fait de s’accepter comme on est je trouve ça un peu moyen. Un point qui m’a donné du mal dans le livre c’est la relation qu’à Leah avec un mec en particulier (on va essayer de pas spoiler) parce qu’elle réalise qu’elle plaît à ce mec et elle ne fait rien pour lui faire comprendre qu’elle n’est pas intéressée et voire même elle va encourager le mec à se rapprocher d’elle.

Dans l’ensemble c’est un bon livre qui traite d’un sujet très important et qui je pense peut aider des personnes à exprimer leur sexualité, ou en tout cas assumer qui ils sont. L’histoire est assez prévisible mais reste bien faite et je pense que la catégorie visée est vraiment pour du 14-17 ans on va dire dans le sens où ça reste un livre avec des personnages au lycée, ayant des problèmes de lycéens.

Aussi ce livre, comme c’est un livre compagnon à Love, Simon qui se passe 1 an après celui-ci, c’est sûr qu’il y a des spoilers sur l’histoire de Love, Simon donc je pense qu’il est plus avisé de les lire dans le bon ordre même si ce n’est pas obligé.

C’est vraiment une bonne histoire contemporaine et réaliste qui peut plaire à pas mal de personnes comme ça traite de sujets variés dont la bisexualité mais aussi l’amitié et le passage du lycée aux études supérieures et donc le fait de grandir.

Je tiens encore une fois à remercier Hachette romans de m’avoir donné la possibilité de découvrir cette histoire.

Le livre est sorti le 30 mai dernier, tu peux l’acheter sur Amazon ou la Fnac, il coûte 17€, je lui ai donné la note de 3/5 et n’oublie pas d’aller voir Love, Simon au cinéma à partir du 27 juin !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s